Expertises sur l’insalubrité

EA+LLA a été sollicité plusieurs fois pour mettre en place une expertise sur différents bâtiments. L’étude présente préalablement l’état des désordres existants du bâtiment , classé alors en état d’insalubrité. Cette expertise permet ainsi de chiffrer le montant des travaux pour remédier aux défauts et dans une plus large mesure d’estimer la rénovation complète de ces logements. Comparé au coût d’une reconstruction à neuf et à surface identique, cette estimation renseigne sur la qualification de l’insalubrité : irrémédiable ou non.

34/34  B I S   R U E   R O B E R T   V I G N E S  –  93240  S T A I N S

DDE 93 / SHRU / PIHP / Mission d’expertise des coût des travaux nécessaires à la sortie de l’insalubrité et étude du coût de reconstruction à neuf de ces mêmes logements pour le compte du service habitat de la DDE 93
A l’origine, la propriété se constitue de trois entités distinctes: un habitat principal à R+1 (cave, RDC, R+1, comble) sur rue, une longue dépendance de type grange sur la rue Victor Hugo, et d’une large cour intérieure. La propriété se destinait donc à l’origine à une activité sans doute agricole. Elle conserve encore certains attributs de cette activité telle que l’ossature bois apparente pour l’ancienne grange, les scellements de poulie pour l’accès extérieur aux combles, et le traitement de façade plus soigné pour l’habitat principal sur rue.

33   R U E   D E   P A R I S  –  93380  P I E R R E F I T T E   S U R   S E I N E

DDE 93 / SHRU / PIHP / Mission d’expertise des coût des travaux nécessaires à la sortie de l’insalubrité et étude du coût de reconstruction à neuf de ces mêmes logements pour le compte du service habitat de la DDE 93
La parcelle du 33 rue de Paris se caractérise par son étroitesse. En effet, sa plus grande largeur, sur rue, n’excède pas 4 mètres tandis que sa longueur atteint une quarantaine de mètres et relie entre elles toutes les cours intérieures des habitations de la rue Maurice David. Deux bâtiments sont implantés sur la parcelle : l’un le long de la rue de Paris, l’autre à l’intérieur de la parcelle.

37  A V E N U E   J E A N   J A U R E S  –  93350  L E   B O U R G E T

DDE 93 / SHRU / PIHP / Mission d’expertise des coût des travaux nécessaires à la sortie de l’insalubrité et étude du coût de reconstruction à neuf de ces mêmes logements pour le compte du service habitat de la DDE 93
La parcelle du 37 avenue Jean Jaurès est en lanière, perpendiculaire à l’avenue. Mesurant 15 mètres de largeur, elle s’étire sur 65 mètres de profondeur. Trois bâtiments sont implantés sur la parcelle : celui qui nous concerne dans cette étude, sur l’avenue, un deuxième bâtiment à usage d’habitation de dimension plus modeste donnant sur la cour, puis un dernier bâtiment à usage d’entrepôt en fond de parcelle. Des appentis sont accolés aux bâtiments principaux. Un mur clôt la parcelle latéralement.

65   A V E N U E   G E N E R A L   L E C L E R C  –  93220   G A G N Y

DDE 93 / SHRU / PIHP / Mission d’expertise des coût des travaux nécessaires à la sortie de l’insalubrité et étude du coût de reconstruction à neuf de ces mêmes logements pour le compte du service habitat de la DDE 93
Le bâtiment se situe au droit la rue du Général Leclerc. Il est constituant d’un front bâti dense de l’avenue, qui date du début du XXe siècle, avec un tissu plus lâche en intérieur de parcelle comportant d’anciens ateliers. La parcelle du 65, rue du General Leclerc, se présente comme un quadrilatère d’environ 9 mètres de profondeur par 6 de largeur. La totalité de son emprise est édifiée d’une construction à R+1 avec combles habitables et un niveau de cave.

 

3  R U E   D’A N G L  M O N T  –  93260  L E S   L I L A S

DDE 93 / SHRU / PIHP / Mission d’expertise des coût des travaux nécessaires à la sortie de l’insalubrité et étude du coût de reconstruction à neuf de ces mêmes logements pour le compte du service habitat de la DDE 93
Les deux bâtiments se situent au 3 de la rue d’Anglemont, non loin du centre ville, à environ 400 mètres de la Mairie des Lilas. Le quartier est à basse et moyenne densité, essentiellement résidentiel. Les deux bâtiments datent des années 1930 et la valeur patrimoniale peut être discutée. Ce sont des logements de type ouvrier. Aucune surface de logement n’excède les 20 métrés carrés. La parcelle se présente d’une manière rectangulaire avec une largeur de 8 mètres sur rue et d’une profondeur de 16 mètres environ. Deux bâtiments y sont implantés, séparés par une cour de service. Le bâtiment A sur rue comporte 3 niveaux de planchers et un niveau de cave, le second, le bâtiment B en second plan, présente un niveau de moins.

Les commentaires sont fermés.