Un centre urbain sur le site du Ruppionne à PIETROSELLA

Juin 2005 / La géographie communale de Corse est l’héritière de l’histoire et de la culture insulaires. Mais les profondes mutations de la société, où la civilisation agropastorale a laissé la place aux activités tertiaires du littoral, ont engendré des déséquilibres au sein des communes. Dans la quasi-totalité des cas, le hameau de la plaine ou du littoral a supplanté, en importance, le village, traditionnellement bâti sur les coteaux ou en montagne. Bourg et hameau, tout en faisant partie administrativement de la même commune, n’ont cependant pas le même profil socio-économique. Et ceci est d’autant plus vrai qu’ils sont éloignés l’un de l’autre.

La commune de Pietrosella se trouve aujourd’hui confrontée à cette problématique récurrente : forte urbanisation du littoral et isolement du chef-lieu en moyenne montagne. Face à ces mutations de son territoire, la ville de Pietrosella a initié une réflexion dans le cadre de l’élaboration d’un Plan de Développement Urbain et Paysager. Ce plan repose sur l’analyse sensible du paysage, l’identification et la qualification des enjeux du territoire. Il préconise l’élaboration d’un concept de paysage pour Pietrosella.

Ce  travail personnel de fin d’études consistera en un projet urbain pour la commune de Pietrosella qui réponde aux problématiques et aux dysfonctionnements de son territoire. Après l’analyse de ce territoire, je ciblerai plus particulièrement la frange littorale et élaborerai, sur le site du Ruppione, un projet urbain. Celui-ci proposera une mutation et un « futur visage » pour ce territoire rural, à partir de la valorisation et la reconquête de la frange littorale. Des aménagements tenteront de répondre aux problématiques territoriales. Que ce soient des actions de « reconquête » de l’existant ou des projets nouveaux.


Les commentaires sont fermés.